vendredi 11 janvier 2013

CV de Rémy CANAVESIO


DOMAINES DE RECHERCHE

  • Régions : Espace océanien, Afrique (Madagascar en particulier), ouverture sur l’Asie du Sud-est
  • Champs disciplinaires : Géographie du développement – Géographie des risques – Géographie des migrations – Géographie de l’informel – Géographie économique et politique
  • Mots clés : Migrations –  Risques naturels – Changement climatique – Gouvernance – Développement – Informel – Territoire – Ressources naturelles

AFFILIATIONS SCIENTIFIQUES

  • Depuis septembre 2016 : Chercheur au laboratoire CNRS-LETG-Caen Géophen (UMR 6554) (Littoral - Environnement - Télédétection - Géomatique) en tant que chercheur associé.
  • De 2013 à 2015 : Chercheur au laboratoire CNRS-EPHE CRIOBE (USR 3278) (Centre de Recherches Insulaires et laboratoire d'Observation de l'Environnement) en tant que post-doctorant.
  • Depuis janvier 2013 : Association au laboratoire EASTCO (Equipe d’accueil Sociétés Traditionnelles et Contemporaines en océanie) de l’Université de Polynésie Français.
  • De 2004 à 2011 : Chercheur associé au laboratoire ADES (Aménagement, Développement, Santé et Sociétés) (UMR 5185 CNRS/Université de Bordeaux), en tant que doctorant puis en tant qu’ancien doctorant.
  • 2007-2010 : Membre du programme de recherche « Risque en Afrique » de la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine (Dir. Simon Pomel).

COLLABORATIONS INTERNATIONALES

  •  2015-2016 MARUM (Center for Marine Environmental Sciences, University of Bremen) étude de  la dissipation de l'énergie de la houle sur les récifs coralliens de Polynésie française.

  • 2005-2010 Université d'Ankatso (Antananarivo, Madagascar) réalisation de recherches de terrain à Madagascar dans le cadre d’une convention avec l’université Bordeaux 3.
  • 2005 Université d'Ankatso (Antananarivo, Madagascar) réalisation d'une étude de faisabilité pour la mise en place d’une licence professionnelle sur la décentralisation. Partenariat entre l’Université d’Ankatso et l’Université Bordeaux 3. 

LISTE DES PUBLICATIONS

  • SYNTHÈSE DES TRAVAUX
4 articles publiés dans revues AERES (classement 2013)
6 articles publiés dans d'autres revues à comité de lecture
4 publications issues de colloques internationaux

2 articles en cours d'évaluation.

  • ARTICLES EN COURS D'EVALUATION

R. CANAVESIO, G. LECELLIER, "tropical cyclones generate a specific ocean current in their wake: a new driving force governing organism dispersion", Nature, (soumis)

R. CANAVESIO, "Variabilité spatiale multiscalaire de la perception du risque submersion dans l'archipel des Tuamotu (Polynésie française)" Espace Population et Société, (résumé accepté pour soumission)

  • REVUES CLASSEES AERES A COMITE DE LECTURE

2016 R. CANAVESIO, « Les migrations dans le Sud de Madagascar: Entre sécheresses occasionnelles et crise socio-économique structurelle ». Autrepart, IRD, 74-75, p. 63-282 .

2015 R. CANAVESIO, "Estimer les houles cycloniques à partir d'observations météorologiques limitées : exemple de la submersion d'Anaa en 1906 aux Tuamotu (Polynésie française)." VertigO. Vol 14, n°3. Accessible en ligne ici : http://vertigo.revues.org/15384

2014 R. CANAVESIO, « Formal mining investments and artisanal mining in southern Madagascar: effects of spontaneous reactions and adjustment policies on poverty alleviation ». Land Use Policy, vol. 36, january 2014 p. 145-154.
Accessible en ligne ici : http://www.sciencedirect.com/article_Canavesio_LUP

2013 R. CANAVESIO, « Les fronts pionniers des pierres précieuses de Madagascar : des espaces d’émancipation pour les femmes ? ». Géocarrefour, Université de Lyon, vol. 88, n°2, p.119-129. Accessible en ligne ici : http://geocarrefour.revues.org/9046

  • AUTRES REVUES A COMITE DE LECTURE



2016 R. CANAVESIO, "Dépendance des atolls marginalisés de Polynésie française à la coprah-culture". Cahiers d'Outre Mer. Sous presse

2015 R. CANAVESIO, " Politiques publiques de gestion des submersions aux Tuamotu: L'exemple de l'aménagement des abris anticycloniques". Bulletin de la Société des Etudes Océaniennes, n°334, p. 24-39. Site Internet du BSEO

2014 R. CANAVESIO, M. JEANSON, S. ETIENNE, "La gestion du risque cyclonique en Polynésie française et ses limites : exemple du cyclone tropical Oli", Bulletin de l'Association des Géographes Français. Accessible en ligne ici :http://article_BAGF_Canavesio-Jeanson-Etienne

2011 R. CANAVESIO, « Croissance économique des pays émergents et géographie mondiale des pierres précieuses ». Echogéo, n°16 (Les nouveaux espaces des activités extractives). Université Paris I Sorbonne. Accessible en ligne ici : http://echogeo.revues.org/12523

2009 R. CANAVESIO, « Aires protégées, crise économique et mine artisanale : quels risques pour les espaces sensibles de Madagascar ? ». Études caribéennes, n°spécial : Espaces et aires protégés (gestion intégrée et gouvernance participative). Université des Antilles et de la Guyane. Accessible en ligne ici : http://etudescaribeennes.revues.org/3623

2006 R. CANAVESIO, « Filière diamant et filières pierres précieuses, la fin de deux trajectoires parallèles ?». Cahiers d’Outre-Mer, n° 236 spécial « Mondialisation », Presses Universitaires de Bordeaux, p. 451 – 462. Accessible en ligne ici : http://com.revues.org/591?&id=591

  • ACTES DE COLLOQUES INTERNATIONAUX
2014 R. CANAVESIO,"Variabilité spatiale de la perception du risque submersion. Le cas des Tuamotu en Polynésie française" Actes de colloque in: COCORISCO, 3 et 4 juillet 2014, Brest (actes à paraître).

2013 R. CANAVESIO, "The "energy-space" concept. A methodology to map air transport energy cost in Oceania". Actes de colloque in : TransEnergy : la transition énergétique, vrais enjeux, faux départs ? 21-22 octobre 2013, ENTPE-Lyon. Accessible en ligne ici : http://www.shs-conferences.org/article_Canavesio

2009 R. CANAVESIO, « Extension des espaces protégés et développement des activités informelles en période de crise : L’exemple de la mine artisanale à Madagascar ». Actes de colloque in : Espaces protégés, acceptation sociale et conflits environnementaux. 16-18 septembre 2009, Université de Savoie. Sommaire du colloque accessible en ligne ici : http://edytem.univ-savoie.fr/sommaire_actes_colloque

2008 R. CANAVESIO, « De la durabilité à la rentabilité, l’évolution des systèmes de production dans la région d’Ilakaka à Madagascar ». Actes de colloque in : Optimisation géographique et satisfaction sociétale, Geopoint 2008, Avignon les 5 et 6 juin 2008, Groupe Dupont. Accessible en ligne ici : http://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00378982/


CONFERENCES ET SEMINAIRES

  • CONFERENCES

2016- Pierres précieuses et développement à Madagascar. Rendez-vous gemmologiques de l'AFGEM sur le thème de l'éthique et du développement durable des territoires miniers et de leur population. 13 juin 2016. ASIEM / Assemblée Nationale. Paris.

2015- Dynamique des cyclones sur l'évolution du risque submersion. 30/06/15, Symposium sur la vulnérabilité des îles basses polynésiennes face aux changements climatiques, 30 juin - 2 juillet 2015, Salle du Gouvernement de Polynésie française.

2015- Résilience aux changements climatiques aux Tuamotu, résultats préliminaires de l'étude géographique. 25/06/15, conférence de restitution de l'étude de l'Agence Française de Développement, CCISM de Polynésie.  

2014-  Estimer les houles cycloniques extrêmes aux Tuamotu (Polynésie française). Une méthode basée sur les données d’archive.Université de Marseille, 26/04/14, Université de printemps MEDNET, Barcelonette.

2014-  Histoire des catastrophes cycloniques aux Tuamotu. 26/03/14, Association des Historiens et Géographes de Polynésie française, Papeete.

2012- Les fronts pionniers des pierres précieuses à Madagascar, des espaces d’émancipation pour les femmes ? 25/10/12, conférence pour Master, Université de Genève.

2012 L’économie informelle dans les pays du Sud, opportunités et dépendance dans le cadre d’une économie mondialisée : l’exemple des pays producteurs de pierres précieuses. 22/10/12, conférence pour Licence 2, IGA-Grenoble.

2011 L’Afrique dans la mondialisation. 12/10/11, conférence en marge du FIG, Lycée Beau Jardin (Saint Dié Des Vosges).

2011 L'exploitation des pierres précieuses et ses conséquences sur le développement à Madagascar. Des pistes de réflexion pour la perliculture polynésienne ? 18/05/11, Association des Historiens et Géographes de Polynésie Française.

2011- Les forêts du monde, des milieux aux évolutions contrastées. 19/02/11,  École Normale de Polynésie française.

  • SEMINAIRES


2015- Université de Polynésie française (laboratoire EASTCO), avril 2014, Politiques publiques de lutte contre les submersions aux Tuamotu : L'exemple de l'aménagement des abris-anticycloniques. 15 avril 2015.

2014-  CRIOBE (CNRS), Moorea, 7 novembre 2014, Les cyclones tropicaux et leurs conséquences sur les courants de surface: Une explication à la dispersion des organismes sessiles dans le Pacifique Sud ? Séminaire co-présenté avec Gael Lecellier, Université de Versailles.

2014- GEL (EPHE), Dinard, 16 juin 2014, Estimer les houles cycloniques extrêmes aux Tuamotu (Polynésie française). Une méthode basée sur les données d’archive).

2014- CRIOBE (CNRS), Perpignan, 20 mai 2014, Estimer les houles cycloniques extrêmes aux Tuamotu (Polynésie française). Une méthode basée sur les données d’archive).

2014- CRIOBE (CNRS), Moorea, 14 février 2014, Les submersions cycloniques par le prisme des cyclones anciens : Méthode et résultat pour l’archipel des Tuamotu.

2013- LPED (IRD), Marseille, 24 octobre 2013, Ruées minières et migrations climatiques : De Madagascar à l’archipel des Tuamotu.

2013- GEL (EPHE), Dinard, 17 octobre 2013, Le risque cyclonique aux Tuamotu (Polynésie-française) : Un risque d’autant plus fort que l’aléa est faible ? 

2013- CRIOBE (CNRS), Moorea, 9 août 2013, Migrations de survie et gestion des ressources naturelles dans les marges des Suds : Des mines de Madagascar aux Tuamotu.


  • ANIMATION ET VULGARISATION SCIENTIFIQUE 



2016- Journal télévisé de RFP Polynésie 1ère du 13 mai 2016. Interview sur le bilan de la saison chaude 2015-2016 marquée par le phénomène El-niño.

2015- Participation aux ateliers Plan Climat Energie du Gouvernement de la Polynésie française, 7, 8 et 9 juillet 2015, Assemblée de la Polynésie française.

2015- Journal télévisé de RFO Polynésie 1ère, 31 juillet 2015, Causes et conséquences du phénomène El-niño dans le Pacifique. Interview pour le journal quotidien diffusé le 31 juillet 2015.

2015- Outre-Mer 1ère, interview sur El-nino et le changement climatique mise en ligne le 4 septembre 2015 (Journaliste : Caroline Marie) podcast

2015- Radio RFO Polynésie 1ère, 5 juin 2015 débat sur le changement climatique (direct et rediffusé) podcast

2015- Journal télévisé de TNTV (Polynésie), 15 mars 2015, Les conséquences du cyclone Pam au Vanuatu et à Tuvalu. Interview pour le journal quotidien diffusé le 15 mars 2015.


2015- C.E.D. Makemo (Polynésie), Puheva, 3 mars 2015, Les risques naturels aux Tuamotu. Présentation à la classe de 3ème du C.E.D.. Financement de l'Agence Française de Développement.

2015- Collège de Makemo (Polynésie), Puheva, 2, 3 et 4 mars 2015, Les risques naturels aux Tuamotu. Présentation au classes du collège. Financement de l'Agence Française de Développement.

2014- Lycée La Mennais (Tahiti), Papeete, 5 décembre 2014, Les pierres précieuses, extraction, transformation et commerce... Chance ou malédiction pour les pays producteurs ?

2014- Lycée La Mennais (Tahiti), Papeete, 12 novembre 2014, Approche géohistorique de la mondialisation. Préparation au concours de Science-po.

2013- Ecole primaire d'Anaa (Polynésie), Tukuhora, 2 décembre 2013, Histoire des cyclones à Anaa. Sensibilisation au risque cyclone. Financement : contrat de projet Etat-Territoire Rinalpof et Labex CORAIL.




EXPERIENCES DANS L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR

  • INTERVENANT :
2014 Université d'Aix-Marseille: Conférence pour étudiants de Master dans le cadre de l'Université de printemps de MEDNET. "Estimer les houles cycloniques extrêmes aux Tuamotu (Polynésie française). Une méthode basée sur les données d’archive." Barcelonette, 26 avril 2014.

2012 Université de Genève : Conférence pour étudiants de Master : « Les fronts pionniers du saphir à Madagascar : des espaces d’émancipation pour les femmes ». 25 octobre 2012, cycle de conférence : « Les migrations : une question de genre ? » Disponible en ligne ici : https://mediaserver.unige.ch/play/76695

2012 Institut de Géographie Alpine de Grenoble. Conférence pour étudiants de L2. Presentation des principaux résultats et apport de ma thèse sur le thème de l’économie informelle. 22 octobre 2012.

2011 Ecole Normale de Polynésie-Française (Arue): Journées d’études destinée aux enseignants du secondaire. Conférence inaugurale intitulée « Les forêts du monde, des milieux aux évolutions contrastées ».


  • ATTACHE TEMPORAIRE D’ENSEIGNEMENT ET DE RECHERCHE (A.T.E.R.) :
2009-2011 UFR de Géographie de l’Université de Polynésie-Française (2 années à temps plein, 384 heures dont 152 heures de CM) : Géographie sociale et culturelle (Licence 2) ; Télédétection / S.I.G. (Licence 2) Espaces tropicaux (Licence 2) ; Espaces littoraux (Licence 3) ; Espaces ruraux (Licence 2)

  • PROFESSEUR VACATAIRE :
2008-2009 UFR de Géographie de l’université de Bordeaux 3 (48h) : Dynamique des systèmes morpho-climatiques (Licence 2), Les échelles, du local au global (Licence 2)


CURSUS UNIVERSITAIRE

  • 2010 Doctorat en Géographie Humaine, (sous la direction de Christian Bouquet)
Titre : Exploitation informelle des pierres précieuses et développement dans les nouveaux pays producteurs - Le cas des fronts pionniers d’Ilakaka à Madagascar
Rattachement en France : UMR ADES 5185 (CNRS – Université de Bordeaux)
Rattachement à l’étranger : Université d’Antananarivo-Ankatso (Madagascar)
Mention : Très Honorable avec les Félicitations du jury (à l’unanimité)
Thèse retenue par le CNU pour le prix de la thèse de géographie du CNFG en 2011

  • 2004 DEA de géographie Humaine : (Univ. Bordeaux 3) « Dynamique des milieux et sociétés : espaces tropicaux, domaines européens »
Mémoire : La société malgache face à l’exploitation des saphirs d’Ilakaka
Directeur : Pr. Christian Bouquet


  • 2003 Maîtrise de Géographie Humaine (Univ. Grenoble 1)
Mémoire : Réponses des riziculteurs malgaches aux contraintes édapho-climatiques du moyen-Ouest
Directeur : Pr. Alain Morel


  • 2001 et 2002 Licence et DEUG de Géographie (Univ. Grenoble 1) 



ACTIVITES POST-DOCTORALES

  • RECHERCHE

Février 2015 - Septembre 2015 : Postdoctorat sur la résilience aux submersions et aux changements climatiques aux Tuamotu. Etude comparative avec les Kiribati financée par l'Agence Française de Développement. Restitution en septembre 2015 pour la COP21 de Paris en décembre 2015.

Juillet 2013 - Juin 2014 : Postdoctorat sur le risque de submersion dans l’archipel des Tuamotu (adaptation et perception du risque) financé par le LABEX-Corail (lab. CNRS CRIOBE) encadré par Samuel Etienne directeur d’étude à l’EPHE (lien blog de samuel Etienne: http://biocoast.blogspot.com/).

Jan. 2013 Rattachement au laboratoire EASTCO de l’Université de Polynésie française (Dir. Bruno Saura).

  • CONCOURS
Mai 2015 Classé 2ème (MCF 4084)  « Géographie humaine, environnement et aménagement ». Université de la Polynésie française

Mai 2015 Classé 3ème (MCF23)  « Géographie humaine urbaine et sociale ». Univ. de la Guyane

Mai 2015 Classé 4ème (MCF4081)  « Géographie et environnement » E.P.A. d'Albi

Mai 2015 Auditionné (MCF 4121)  « Géographie » Univ. de Mayotte

Mai 2013 Classé 4ème (MCF 4038) « Géographie physique » Univ. de Polynésie Française

Mai 2012 Classé 5e (MCF 4018) « Environnement et développement des Suds » Univ. Bordeaux 3

Mai 2012 Auditionné (MCF 4030) « Mondialisation / Afrique » de l’Univ. Bordeaux 3

2011 ET 2015 Qualifié aux fonctions de Maître de Conférences en section 23 (Géographie)





Campement de migrants, Ilakaka, Madagascar, 
(Rémy Canavesio 2006)

Terrain d'étude pendant la thèse

 

 

LES FRONTS PIONNIERS D'ILAKAKA A MADAGASCAR



 LA REGION D'ILAKAKA
(Canavesio, 2010)


La région d'Ilakaka située dans le Sud-ouest de Madagascar a été totalement transformée suite au développement d'activités minières artisanales et informelles à partir d'octobre 1998. En quelques mois, cette région est devenue la principale zone d'extraction de saphirs à l'échelle mondiale.
Avant que cette activité ne domine le paysage économique régionale, la zone était très faiblement peuplée et le système de production traditionnel dominé par l'agro-pastoralisme était au centre du mode de la vie de la population endogène. En quelque mois, près de 130 000 mineurs provenant du Sud et du centre de Madagascar ont déferlé sur la région, créant un véritable front pionnier.Cet afflux massif de population submergea les villages pré-existants et de nouveaux centres de peuplement ont rapidement été construits au plus près des exploitations minières, notamment sur les bords de la rivière Taheza (cf. cartes ci-dessous). Ce bouleversement démographique, économique et socio-politique est à l'origine d'un basculement brutal du système socio-spatial régional. Ces changements sont au cœur de mon travail de thèse et s'articulent autour d'une problématique centrale : l'apparition tardive d'exploitation artisanale et informelle de pierres précieuses peut-elle participer au développement des pays d'Afrique de l'Est ? En effet, on constate des phénomènes similaires d'en d'autres pays du continent (Tanzanie, Mozambique etc.)
Pour en savoir plus sur ce phénomène migratoire hors-norme qui peut être comparée aux ruées vers l'or Californiennes et Australiennes du 19ème siècle, consultez ma thèse (soutenue en 2010 et dirigée par Christian Bouquet) disponible à cette adresse: http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00636786 ou ce blog http://ilakaka-sapphire-mine-geography.blogspot.com/ destiné à faire connaître cette région. L'excellent site Internet du gemmologiste Vincent Pardieu (employé au Gemmological Institut of America à bangkok) est également accésssible sur ce lien : http://www.fieldgemology.org/blog_byKey.php?id=31&key=Ilakaka avec un billet spécial consacré à Ilakaka ici http://www.rwwise.com/madagascar2.html


Population de la région en 1998
(Canavesio, 2010)


Population de la région en 2008
(Canavesio, 2010)









mardi 1 janvier 2013

Axes principaux de mes recherches

Conjointement à mon intérêt pour le terrain malgache dont témoignent mes recherches de maîtrise, de D.E.A. et de doctorat, trois thèmes marquent de manière continue mon positionnement disciplinaire : les migrations de survie, la gouvernance au sein de la dichotomie local / mondial et la relation homme / milieu
Ce choix relève d’une hypothèse générale qui considère que dans les pays du Sud la relation homme / milieu peut provoquer ou amplifier des migrations de survie (par attraction ou répulsion) et déboucher sur la mise en place de structures de gouvernance atypiques, souvent informelles et reliées à des réseaux mondialisés. En retour, ces nouvelles structures peuvent conduire au développement d’activités impliquant une nouvelle relation de l’homme à son environnement. Au sein des pays du Sud, ces analyses portent prioritairement sur les espaces marginalisés : marges économiques, marges politiques, marges spatiales.

  • Une attention prononcée pour la géographie des migrations de survie


L’espace des migrations de survie est le théâtre de mes recherches depuis la maîtrise. Il représente la matrice presque paradigmatique de mes réflexions sur la gouvernance, la mondialisation et les relations homme / milieu. Pour l'heure, mes travaux ont essentiellement porté sur les ruées provoquées par l'exploitation des pierres précieuses en Afrique de l'Est et à Madagascar en particulier (cf. carte ci-dessous). Depuis mon installation dans le Pacifique en 2009, j'ai entrepris d'étendre mes analyses aux migrations climatiques qui affectent les espaces les plus marginalisées de la planète. Ce prolongement est légitimé par le fait que les migrations climatiques les plus brutales, et notamment celles provoquées par les cyclones tropicaux, ont de nombreux points communs (en termes de transformation des structures socio-spatiales) avec les ruées observées dans les régions minières de Madagascar.

  • Un questionnement récurrent sur la gouvernance, ses dimensions formelles et informelles dans la dichotomie local / mondial

Dans les territoires affectés par les migrations de survie, les systèmes de gouvernance connaissent souvent des transformations rapides et profondes. Les populations endogènes des régions d’accueil éprouvent en général de grosses difficultés à maintenir leurs positions lorsque les migrants prennent un ascendant démographique incontestable. Bien souvent, les systèmes de gouvernance régionaux sont non seulement investis par la population migrante, mais aussi pénétrés de manière plus ou moins visible par des acteurs étrangers qui profitent de ces bouleversements pour développer des activités souvent informelles, connectées à des filières internationales. Mes analyses se sont attelées à cette thématique à partir du D.E.A. et se prolongent depuis la thèse sous la forme de multiples publications.


  • Une ouverture sur la relation homme / milieu

Le troisième axe de mes recherches sur les conséquences des migrations de survie sur les sociétés des Suds concerne l’imbrication de différentes dynamiques entre la sphère de l’espace social et le milieu naturel. Les interactions ne sont pas à sens unique et si les évolutions environnementales peuvent être à l’origine de puissants mouvements migratoires, les migrants provoquent, en retour, d’importantes transformations des milieux naturels. Cette approche apparaît dès mon travail de maîtrise, se prolonge en thèse (un chapitre) ainsi que dans une série de travaux (publications et communications). Elle s'affirme également comme un axe majeur des projets de recherche développés pour le futur.

Principales ruées minières entre
1990 et 2010
(Canavesio, 2010)




Le terrain insulaire océanien

En septembre 2009 j'ai été recruté au département de géographie de l'Université de la Polynésie française  (site Internet ici : http://www.upf.pf/) pour assumer une charge d'ATER à temps plein. Ce contrat d'une durée d'un an a été renouvelé l'année suivante, portant mon expérience à deux années pleines.
Depuis cette date, j'ai entrepris de nouvelles recherches sur le terrain océanien, renforçant du même coup ma spécialisation sur les espaces marginalisés. Cette région marquée par l'insularité et l'isolement permet ainsi de révéler de nouvelles dynamiques socio-spatiales relatives aux concepts de "développement" et de "migration".

 Immensité et insularité. Ici la carte du réseau aérien de la compagnie
Air Tahiti (source : Air Tahiti)


 Retour de pêche à Nuku-Hiva (archipel des Marquises)
(Remy Canavesio, 2012)


Plusieurs projets de recherche (LABEX CORAIL, Agence Française de Développement, Fond européen etc.) permettant une valorisation de cette spécificité sont actuellement en cours dans le cadre de travaux positionnés à l'interface entre homme et milieu naturel, notamment autour du thème du "risque". Ils explorent à la fois les notions d'insularité, de risque naturel et de développement et sont portés conjointement avec plusieurs laboratoires travaillant spécifiquement sur les écosystèmes caractéristiques de la zone (laboratoire CNRS-CRIOBE: lien) et les sociétés océaniennes (laboratoire EASTCO : lien).
La problématique fondamentale est la suivante : Comment l'insularité peut-elle affecter les dynamiques socio-spatiales ? Cette question est prioritairement déclinée sous l'angle du développement et des migrations et l'approche par les risques naturels est révélatrice de dynamiques singulières. L'adaptation (éventuellement sous forme de migrations), la résilience et la perception du risque submersion dans les espaces hyper-isolés du Pacifique Sud (lire cet article  lien et cet article lien) structure ces recherches.

Destructions sur l'atoll d'Hikueru après le passage 
d'un cyclone, 1903 (Archives polynésiennes)





Une ouverture sur l'Asie du Sud-est

L'étude de la filière des saphirs et des rubis pendant la thèse (disponible ici: http://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00636786) m'a amené à travailler dans d'autres espaces que Madagascar. Pour comprendre les enjeux de développement qu'implique l'exploitation de ces gemmes en Afrique de l'Est, il fallait rencontrer les acteurs de ce commerce et travailler à l'échelle mondiale. 
Depuis plusieurs décennies, le commerce des corindons transparents (saphirs et rubis) est entre les mains de négociants Sri-lankais et surtout Thaïlandais. Ces derniers s'appuient sur une connaissance millénaire de ces pierres (extraction, traitement, taille, commerce) et sur des gisements connus depuis des siècles (carte ci-dessous) pour monopoliser le commerce de ces pierres.


 Territoires et commerce des saphirs et rubis en 
Asie du Sud-est (Canavesio, 2010)




J'ai donc personnellement interrogé ces acteurs et je me suis rendu à plusieurs reprises (pendant et après la thèse) dans le marché historique de Chanthaburi pour rencontrer les acteurs de ce commerce et tenter de comprendre le fonctionnement de cette filière peu documentée. Chanthaburi est une petite ville de l'Est de la Thaïlande positionnée stratégiquement aux portes de la région gemmifère de la frontière Thaïlande / Cambodge connue depuis des siècles.
Pour en savoir plus sur cette région, lire l'excellent ouvrage de Richard Hughes lien et consultez le blog tout aussi excellent de Vincent Pardieu qui consacre un large billet à cette région:  lien


Marché de Chanthaburi (photo de Rémy Canavesio, septembre 2011)


Mon intérêt pour cette région dépasse néanmoins nettement les problématiques relatives à l'exploitation et au commerce des pierres précieuses et j'aimerais, à terme, travailler davantage sur cet espace. La Birmanie qui semble vouloir enfin s'ouvrir aux étrangers représente un nouveau terrain très stimulant pour les chercheurs en sciences sociales. J'espère avoir l'opportunité de travailler dans ce pays dans les années à venir en poursuivant mais analyses dans le champ disciplinaire de la géographie des migrations (migrations de survie, migrations forcées...) et de la géographie du développement.